Violences conjugales : du combat féministe à la cause publique

Date : 
Jeudi 29 Mars 2018 - 18:00 à 19:30
Lieu : 
ENS de Lyon, 15 parvis René Descartes, Lyon 7e (salle D2/128)

Rencontres du genre organisées par l'ISH, dans le cadre de son axe scientifique Genre
Evénement ouvert à tous.

Ces 6e rencontres seront consacrées à deux ouvrages de Pauline Delage "Violences conjugales : du combat féministe à la cause publique" (Presses de Sciences Po en 2017) et "Droits des femmes : tout peut disparaître" (Editions Textuel, 2018).

Intervenante : Pauline Delage est attachée temporaire d'enseignement et de recherche à l’Université Lyon 2. Ses travaux portent sur les transformations du traitement des violences de genre dans différents pays.

Violences conjugales : du combat féministe à la cause publique
Longtemps, les violences sexuelles et conjugales ont été considérées comme un fait d'ordre privé. Longtemps, les sociétés ont nié qu'elles étaient la conséquence d'une domination masculine confortée par l'ordre établi. Si la question a été soulevée à partir du milieu du XIXe siècle en Europe et aux Etats-Unis, il faudra attendre les combats féministes de la fin du XXe siècle pour que ces violences soient reconnues comme un phénomène social et que l'Etat s'en empare.
C'est à ce bouleversement de perception, et à la transformation d'un combat en cause publique, que s'intéresse ici Pauline Delage. Elle montre comment, à partir des années 1970, les féministes ont identifié les violences sexuelles et conjugales, proposé des moyens spécifiques pour les traiter et élaboré une grille explicative les liant aux rapports structurels entre les femmes et les hommes. Dans une enquête minutieuse, réalisée à partir de cas français et américains (région parisienne et comté de Los Angeles), l'auteure révèle comment professionnelles et militantes se sont saisies d'opportunités institutionnelles et politiques pour faire reconnaître ces violences, et retrace les processus qui ont conduit à légitimer l'intervention de l'Etat dans le domaine de l'intime.
Son approche comparée met au jour les mécanismes d'institutionnalisation d'une cause, leurs fondements communs et leurs spécificités.

Droits des femmes : tout peut disparaître
Les droits acquis par les femmes sont-ils irréversibles ? Si le principe d’égalité s’est peu à peu imposé, on est loin du compte dans la pratique !
Les droits des femmes font toujours l’objet d’attaques de la part de groupes ou d’individus qui résistent au mouvement vers l’égalité. Et un nouveau danger, plus insidieux, plane : la façon dont ces droits sont traités et défendus institutionnellement tend à les isoler d’autres questions sociales et politiques.
Ce livre propose un retour critique sur les acquis de ces quarante dernières années, en soulignant les résistances à l’antisexisme, mais aussi les limites que le contexte néolibéral impose à la défense des droits des femmes.
Pour construire une société, il importe en effet de repenser les droits des femmes pour qu’ils bénéficient aussi, et surtout, à celles qui subissent les inégalités sociales et le racisme.

Evénement organisé par Sandrine Lévêque (TRIANGLE, Univ. Lyon 2).

 

Informations pratiques
Inscription obligatoire : communicationatish-lyon.cnrs.fr